Thème phare de la science-fiction, le voyage dans le temps est introduit dès la fin du 19e siècle par l'auteur britannique H.G. Wells et son célèbre récit La machine à explorer le temps.


Depuis, la culture populaire nous a offert un grand nombre d’œuvres dédiées à ce sujet, et que l'on peut considérer comme cultes : les séries Doctor Who et Code Quantum, ou encore le film L'effet papillon.


Le Japon n'est pas en reste avec ses films d'animation (La traversée du temps) et anime (Steins;Gate). Cette semaine, nous avons choisi de vous faire découvrir ou redécouvrir une histoire à suspense reliant passé et présent : Erased, plus connue sur l'archipel sous le titre Boku dake ga inai machi.


 

  "Ce jour-là, elle est morte..."


Préfecture de Chiba, 2006. Satoru Fujinuma, jeune homme de 29 ans originaire de l'île de Hokkaidô, rêve de percer en tant que mangaka, mais il essuie de nombreux refus auprès des éditeurs... En parallèle, il occupe donc un job de livreur de pizza.


On apprend très vite qu'il possède un pouvoir particulier : celui de remonter dans le temps quelques minutes avant qu'un incident ou accident se produise. Ce saut temporel, également appelé "rediffusion", se déclenche souvent indépendamment de Satoru qui est ainsi alerté d'un danger imminent.


Un jour, alors qu'il est en route pour une livraison, il évite, grâce à son pouvoir, qu'un petit garçon se fasse renverser par un camion. Cependant, il se retrouve blessé, ce qui lui vaut un court séjour à l'hôpital. Ayant appris la nouvelle, sa mère décide de lui rendre visite afin de prendre soin de lui le temps de sa convalescence.


Un peu plus tard, un autre saut dans le temps a lieu lorsque Satoru et sa mère sortent du supermarché. Notre protagoniste ne parvient pas à trouver la cause de cette "rediffusion" et demande de l'aide à sa mère qui finit par croiser le regard d'un homme à casquette et lunettes tenant la main d'une petite fille et se dirigeant vers le parking. Elle empêche ainsi l'enlèvement de l'enfant...


Fortement marquée par cet événement, cette dernière, qui entre temps entend parler d'une série de kidnappings d'enfants dans la préfecture de Saitama aux informations, ne peut s'empêcher de faire le lien avec une affaire similaire ayant eu lieu en 1988 sur l'île de Hokkaidô. De plus, le visage de l'individu ayant pris la fuite sur le parking lui est familier... Pourrait-il s'agir du même criminel ?


Ses soupçons vont s'avérer vrais, mais malheureusement, elle est éliminée avant de pouvoir en informer la police et son fils qui la découvre sans vie en rentrant chez lui... Un malheureux malentendu pousse la voisine, arrivée sur le lieu du drame quelques secondes plus tard, à le dénoncer à la police...


Satoru va alors tenter de s'échapper en souhaitant de tout son cœur pouvoir revenir en arrière pour protéger sa mère du meurtrier. Cette-fois, il effectue non pas un saut de quelques minutes mais de 18 ans en arrière... sur l'île de Hokkaidô, à cette période sombre durant laquelle se produisent les enlèvements en série... Parviendra-t-il à sauver Kayo et ses autres camarades de classe tragiquement disparus, ainsi que sa mère ? Qui est donc ce mystérieux tueur sévissant en 1988 et 2006 ?



Une reconnaissance internationale


Erased est le fruit d'un mangaka de talent : Kei Sanbe. Tout d'abord pré-publié dans le magazine mensuel Young Ace entre juillet 2012 et avril 2016, il sera ensuite édité chez KADOKAWA sous forme de 9 tomes (le dernier étant un spin-off du récit original). En France, le manga sera publié dès 2014 chez Ki-Oon.



Cette œuvre mêlant habilement science-fiction, drame et suspense connaît un succès sans précédent au Japon. Elle figurera notamment dans le Top 5 des manga récompensés par le prestigieux Manga Taishô ("Grand prix du manga") pendant trois années consécutives ( seconde place en 2014, quatrième place en 2015 et 2016), et atteindra même la première position à l'édition 2015 du Kore yonde Manga RANKING (littéralement "Classement des manga à lire à tout prix") !


Mais l'impact d'Erased ne connaît pas de frontières, puisque le manga se voit, entre autres, récompensé en 2017 par le Prix ActuSF de l'uchronie (prix littéraire français délivré par le site ActuSF) !


 

De nombreuses adaptations


Le bébé de Kei Sanbe va avoir droit à un certain nombre d'adaptations tout au long de l'année 2016 ! En anime tout d'abord : produit par le studio A-1 Pictures, réalisé par Tomohiko Itô, scénarisé par Taku Kishimoto et mis en musique par Yuki Kajiura, il comporte 12 épisodes d'une vingtaine de minutes chacun, et est diffusé entre les mois de janvier et mars sur Fuji TV. Également licencié en France, on peut le retrouver sur les plateformes Wakanim et Netflix.


Il existe aussi un film réalisé par Yûichirô Hirakawa et écrit par Noriko Gôto, et dans lequel on retrouve dans le rôle de Satoru Fujinuma l'acteur Tatsuya Fujiwara, connu du public français pour avoir joué Shûya Nanahara dans les films Battle Royale 1 et 2, et Light Yagami dans Death Note !


Pour terminer, on parlera de la troisième et dernière adaptation d'Erased en un drama composé de 12 épisodes de 30 minutes environ. Produit par Netflix et Ten Shimoyama, il est disponible dès la fin de l'année 2017 dans près de 190 pays !



Conclusion


Erased est considéré comme un des manga les plus emblématiques de ces dernières années et promet de rester graver dans nos mémoires. Pour mesurer la richesse de cette œuvre qui nous fait voyager dans le temps avec frissons et émotions, nous vous recommandons sans hésitation de vous imprégner du manga et/ou de l'anime ! Un très bon moyen de découvrir le genre Seinen (destiné aux adultes) pour les petits nouveaux, et un petit bijou à admirer pour les connaisseurs !


 

Marine Renaud