Bachelor, L'amour est dans le pré, et plus récemment Mariés au premier regard : on peut dire que, depuis ces vingt dernières années, les télé-réalités ayant pour thème la recherche de l'amour ne manquent pas en France. En parcourant ce type d'émissions, vous avez probablement dû noter leur tendance à scénariser à l'avance les événements et rapports humains, et ce, dans le but de divertir les spectateurs.


Au Japon, des programmes du même genre prennent leur essor à la même période, mais prônent plus de réalisme, d'authenticité et de spontanéité. Le public occidental a d'ailleurs la possibilité depuis peu d'en découvrir quelques-uns très populaires sur l'archipel, notamment grâce à des plateformes comme Netflix.


Cette semaine, on vous embarque avec nous dans le bus de l'amour pour vous partager l'aventure Ainori !



Amour et humour : le combo gagnant


Avant tout, il convient de recontextualiser l'implantation des téléréalités japonaises portant sur le thème de l'amour. Apparues dans les années 70, ce n'est qu'à partir de la fin des années 90 qu'elles se démocratisent et prennent la forme qu'on leur connaît actuellement.


Au départ, il s'agit plus de documentaires relatant des amours déçues et malheureuses de personnes lambda. En parallèle, on voit naître des émissions mettant en avant tout le processus amoureux : recherche d'un(e) partenaire, rencontre, premier rendez-vous, naissance des sentiments, déclaration, etc. Ce cheminement progressif permet ainsi l'essor de ce genre qu'est la téléréalité.


Point intéressant à souligner : le rôle important joué par les artistes, talento (jeunes chanteurs/teuses et acteurs/trices à la mode) et les humoristes dans l'animation de ces feuilletons découpés en plusieurs épisodes pouvant durer jusqu'à 30-40 minutes chacun.


En effet, depuis le milieu des années 70, le paysage télévisuel japonais est garni de programmes de variété portés par des duo ou trio de comédiens. On citera, parmi les plus populaires, DOWNTOWN, dont les deux membres, Hitoshi Matsumoto et Masatoshi Hamada, connus pour avoir présenté des programmes musicaux (HEY! HEY! HEY! ) et comiques (DOWNTOWN no gaki no tsukai ya arahende !!), ont également été amenés à commenter des émissions consacrées à la recherche de l'amour comme Boy meets Girl - Koikoi tokimeki kurabu (diffusée à la fin des années 80 sur Nihon TV).



Ainori n'échappe pas à cette tradition propre aux Owarai bangumi (littéralement "émission pour rire"). Au menu : débats et théories sur les participants, espoir, déceptions, sarcasmes et fous rires... Tout ça dans une ambiance "bon enfant". De quoi régaler les spectateurs !


Bienvenue à bord du bus de l'amour


Diffusée entre 1999 et 2009 sur la chaîne Fuji TV, et animée par Masami Hisamoto (actrice), Haruhiko Katô (acteur), Kôji Imada (comédien) et Eiji Wentz (talento), Ainori fait partie des émissions de téléréalité les plus appréciées du public japonais.


Le concept est simple : 3 femmes et 4 hommes parcourent le monde à bord d'un bus rose, reconnaissable entre mille, le love wagon ou "bus de l'amour". Sans téléphone et avec un budget limité (hébergement, nourriture, etc.), ils sont suivis par quelques caméras et membres du staff, présents au quotidien notamment pour recueillir leurs impressions et sentiments sur leur propre expérience et les autres participants. Chacun tient également une sorte de journal de bord dans lequel il peut consigner tout cela.


Au cours de ce séjour à travers le globe, des liens se créent et des amours naissent. Lorsqu'une personne se sent prête à déclarer sa flamme, elle se rend auprès du chauffeur du bus de l'amour afin de réclamer deux billets de retour pour le Japon, qu'elle va ensuite remettre à celui/celle qu'elle aime. Si les sentiments sont réciproques, les deux amoureux échangent un baiser et retournent ensemble sur l'archipel, laissant ainsi leur place à deux nouveaux candidats. Mais si la personne aimée ne ressent pas la même chose, elle rend les billets à celui/celle s'étant déclaré, qui doit par conséquent quitter l'aventure seul(e). Les départs peuvent donner suite à de nouvelles destinations et permettent aussi de nouvelles rencontres !



Ainori, en quelques chiffres, ça donne : 92 pays traversés par le bus de l'amour, 188 participants, 44 couples créés, 8 mariages et 11 enfants nés de ces unions.


Depuis octobre 2017, Netflix diffuse une toute nouvelle saison, Ainori : Asian Journey, qui, comme son titre l'indique, se déroule exclusivement en Asie. Le principe reste le même et la narration est toujours assurée par l'excellent Yûji Machi (notamment connu pour avoir doublé des personnages comme Appule dans Dragon Ball Z et le super-héros Ultraman Tiga). Cependant, les animateurs et commentateurs ont changé : on retrouve désormais la célèbre talento Becky, l'actrice et mannequin Mayuko Kawakita, le duo comique AUDREY (composé de Masayasu Wakabashi et Toshiaki Kasuga) et l'acteur Shimon Ôkura.


Les échanges se veulent toujours aussi dynamiques et drôles, et chacun apporte sa pierre à l'édifice : Becky se présente comme l'experte en relations amoureuses, le duo AUDREY se plaît à la taquiner et rire de la maladresse des participants ; quant à Mayuko Kawakita et Shimon Ôkura, ce sont un peu les optimistes et romantiques de la bande.


Conclusion

Ainori, c'est une très belle aventure humaine avant d'être une quête de l'amour. Très vite, on en vient à s'attacher aux participants comme aux animateurs qui ne ratent pas une occasion de nous faire rire et partager leurs impressions. C'est aussi un bon moyen de vivre et découvrir par procuration différents pays et cultures !


Dans le même genre, mais en un peu moins exotique, on vous recommande également Terrace House, un autre programme de téléréalité mettant en scène 3 hommes et 3 femmes à la recherche de l'amour, amenés à vivre ensemble pendant plusieurs mois dans une villa à Tôkyô, Nagano, ou encore Hawaii. Une chose est sûre : vous risquez comme nous de devenir accros et de rester scotchés à vos écrans de TV ou PC !


 

Marine Renaud